Économie et Gestion

Les usages écrits du langage

27 / 04 / 2016
Annie Portelette

Les usages écrits du langage

Faire entrer tous les élèves dans le monde de l’écrit et l’usage spécifique de l’écrit est un enjeu essentiel de l’école car cela conditionne la réussite scolaire et l’intégration sociale.

Si les élèves issus des classes moyennes ont accès à cet usage de la langue dans leur cadre familial, social, en revanche, pour les élèves de milieux populaires, il se construit essentiellement à l’école et nécessite un apprentissage. Or, toutes les situations d’écriture proposées dans les classes ne le permettent pas. Il arrive que des élèves mettent simplement de l’oral à l’écrit ou soient dans la production d’écrits selon des genres normés, guidés par des grilles critèriées. Ils n’ont pas pour autant appréhendé les spécificités de l’écrit :

-* écrit qui développe la pensée, la compréhension, l’apprentissage. Dominique Bucheton et Jean-Charles Chabanne proposent d’apprendre aux élèves à « penser un stylo à la main ».

-* écrit qui permet de mettre à distance, de revenir sur le faire, d’adopter une position de surplomb, d’entrer dans la posture de commentaire, posture que l’école sollicite largement quand elle demande aux élèves de justifier leur réponse, d’expliciter leur démarche, leur raisonnement, d’analyser une erreur, de s’interroger sur les effets produits par telle ou telle manière d’écrire, d’observer et de décrire le fonctionnement de la langue, de revenir sur ce qu’ils ont déjà écrit/dit/appris … bref d’être dans une dimension seconde, coupée du rapport pratique au langage. L’expression de secondarisation 2 est utilisée pour rendre compte de ces processus et modes d’utilisation du langage. Ce rapport au langage favorise la généralisation des connaissances dans toutes les disciplines. Vytgoski utilise l’expression de « transformateur cognitif ». Pour qualifier ce pouvoir spécifique de l’écrit, Bernard Lahire parle d’un rapport scriptural au monde et Élisabeth Bautier utilise le terme de littératie étendue.

En arrière plan, cette question de l’entrée dans le monde de l’écrit fait écho aux travaux de l’ethnologue Jack Goody et notamment à son ouvrage La Raison graphique, éditions de Minuit, 1977, « Écrire ce n’est pas seulement enregistrer la parole, c’est aussi se donner le moyen d’en découper et d’en abstraire les éléments, de classer les mots en liste et combiner les listes en tableaux. N’y aurait-il pas une manière de proprement graphique de raisonner, de connaître ? Les modes de pensées ne sauraient être indépendants des moyens de pensée. » (extrait de la quatrième de couverture). Ainsi Goody parle de « technologie de l’intellectuel ». Peu des pratiques pédagogiques […] n’ont pour seul objectif cet usage de l’écrit, il y est, dans la plupart des cas, intriqué à d’autres objectifs d’apprentissages et son appropriation par les élèves s’inscrit dans la durée. Cette appropriation est faite d’expériences cumulées dans plusieurs disciplines où l’écrit se banalise. […] Les enseignants articulent souvent plusieurs dimensions de l’écrit : l’écrit pour travailler/penser, les genres propres à une discipline, l’acquisition de concepts, l’appropriation des normes linguistiques …

Annie Portelette, septembre 2010, CARMaL.

1 Bucheton Dominique, Chabanne Jean-Charles, « Aider les élèves à développer des pratiques d’écriture proprement scolaires », XYZ n° 10, INRP, 2001. 2 La notion de secondarisation est référencée aux travaux de Bakhtine et spécialement à la distinction qu’il établit entre genres premiers et genres seconds ; elle a été développée notamment par Elisabeth Bautier, Bernard Lahire…

 

Fil twitter de @EcoGestCreteil

  • 26 août 2017

    Typologie et et panorama des outils de #Veille #MindMap par @alserres lien
  • 14 septembre 2017

    La série "Vies d’entreprises" de la @citedeleconomie : 6 portraits vidéos d'entreprises très différentes #stmg : lien
  • 15 septembre 2017

    « Pour La Poste, le numérique représente également une opportunité » — via @lemondefr lien
  • 12 septembre 2017

    #SortieCiné Retrouvez dès demain en salle les élèves du clg Barbara de #Stains, acteurs dans la comédie dramatique "Les grands esprits" pic.twitter.com
  • 13 septembre 2017

    Yuval Noah Harari : « La technologie nous laisse le choix, à condition d’être imaginatifs » lien — via @lemondefr
0 | 5 | 10 | 15

Sites Favoris

Les Mercredis de Créteil

Les conférences et débats des Mercredis de Créteil sont ouverts à tous les personnels de l’éducation nationale. L’entrée est libre.