Économie et Gestion

Réseaux sociaux et coopération dans l’univers professionnel (Alexandre Mallard et Julien Mésangeau)

24 / 11 / 2011

Les 7 et 8 mars 2011 s’est déroulée la première édition du rendez-vous annuel de l’Économie-Gestion de l’académie de Créteil au lycée St Exupéry de Créteil. Le thème retenu était : Les réseaux sociaux : quels enjeux pour les organisations ?

Présentation des intervenants :
Alexandre Mallard est Maitre de Recherche au Centre de Sociologie de l’Innovation de l’Ecole des Mines Paris Tech. Il effectue des recherches sur l’innovation, les usages professionnels des TIC, les très petites entreprises. Il est l’auteur de « Petit dans le marché. Une sociologie de la très petite entreprise » (Presse des Mines 2011). Il est aussi Coordinateur de « NTIC en petites entreprises » (Revue Réseaux 2003).
Julien Mèseangeau est Doctorant en Sociologie à l’Université de Rennes. II est en contrat CIFRE à France Telecom. Il présente une partie de sa thèse en cours portant sur les usages professionnels des services de réseaux sociaux.

 Synthèse de l’intervention :
« Les réseaux sociaux peuvent-ils transformer la coopération dans l’univers professionnel ? » telle est la question à laquelle ces deux intervenants s’efforcent de répondre.

Leur propos est tout d’abord de présenter ce que les sciences sociales savent des réseaux et de la coopération : la notion de sociabilité est au cœur des travaux fondateurs de la discipline (notamment Simmel) ; elle est à la fois un paradigme qui donne lieu à tout un champ de recherche et un paradoxe. Il devient évident, légitime et normal que « nous ayons tous un réseau social ». Il existe de nombreuses machines à coopérer au sein des organisations : PGI ou ERP, services de Communication, outils du travail coopératif.

Le travail coopératif n’est-il pas tout simplement l’entreprise 2.0 ? Les réseaux sociaux ne seraient alors qu’une des briques constituant l’entreprise 2.0.

Des enseignements sont tirés des recherches sur la coopération au travail : les innovations arrivent dans un univers peuplé d’outils et de pratiques coopératives préexistantes, l’outillage de la coopération pose la question du bon niveau d’information, les services de coopération se développent au carrefour de registres de productivité, la coopération prend des formes très différentes selon le niveau d’engagement des utilisateurs…

Quelle est finalement la « promesse coopérative » des services de réseaux sociaux ?

Les logiques coopératives peuvent intégrer différents niveaux d’engagement de l’utilisateur, entre coopération forte et coopération faible comme le montrent les exemples du Net Sticking, du Net Working ou du Net Mining, mais attention aux effets pervers sur les régulations sociales du travail.


programme




sommaire

 

Sites Favoris

Les Mercredis de Créteil

Les conférences et débats des Mercredis de Créteil sont ouverts à tous les personnels de l’éducation nationale. L’entrée est libre.